Busy Signal

Genre dancehall, reggae, ragga, Bashment, busy signal

Considéré comme l’un des artistes les plus prometteurs de la nouvelle génération, tant au niveau de ses flows que de ses textes, Busy Signal a très vite compris, en tant que jeune artiste, qu’il devait capter l’attention du public. Développant sa musique autour de concepts depuis son premier succès, Born & grow, il a conquis une audience d’abord locale puis internationale. Busy Signal est désormais présenté comme une des futures stars du dancehall et 2008 sera sans aucun doute une année phare pour lui avec la sortie d’un deuxième album solo très attendu, sans compter l’opus collectif de l’Alliance dont il est membre.

Né Reano Gordon à Tivoli Gardens, dans le cœur de Kingston ouest, Busy Signal a grandi entre la paroisse de St Ann et les communautés de Papine, Standpipe et Tivoli. Début de carrière classique, il fait d’abord ses armes en chantant à l’église, encouragé par sa mère. A l’école, il poursuit son apprentissage en tapant des poings en rythme sur son pupitre, déclinant les chansons de Bounty Killer qu’il connait par cœur et peaufinant son propre style. Le nom Busy Signal (littéralement, la sonnerie "occupé"), en rapport avec son tempérament, lui est attribué par un ami. Il se lance sur la scène dancehall en 2003 avec sa propre perspective, résolu à tracer son parcours musical. Son premier single Born and grow (Stainless records) va capter l’attention du public, car il dépeint sans concessions la réalité quotidienne des Jamaïcains. Mais c’est avec le titre Step out (label Gravi-T du selector Jazzy T du sound system Renaissance) qu’il va vraiment se faire remarquer. 2005 sera une année charnière : son titre Step out est l’un des plus joués sur l’île et il multiplie les performances scéniques. Que ce soit au Smirnoff Experience, au Sting ou en inaugurant le premier show de la chaîne câblée MTV Tempo, il laisse à chaque fois un souvenir explosif à son audience.

Peu coutumier du fait, Busy va commencer à enregistrer sur des riddims avec d’autres artistes : sa combinaison Full clip sur le Anger management riddim (Daseca productions) avec Mavado, alors artiste en devenir, marque les esprits. Il enchaîne les singles avec Pharmacy (riddim Sweat) et So busy pour Don Corleon, Too much guns (riddim Man fi dead) pour le label H2O, son duo Because of you avec la très courtisée Tami Chynn pour les producteurs Leftside & Esco (label Young legends ), My highness sur le riddim Inspector du label Stainless ou le hit Not going down (riddim Ice breaka, toujours pour Jazzy T mais cette fois sur le label Renaissance).

Tous ses singles vont asseoir sa notoriété, mais c’est après sa performance au Sumfest 2006, lorsqu’il se fait inviter par le G-Unit, que les choses s’accélèrent… Busy part jouer en Angleterre et au Japon conquérir de nouveaux publics et surtout, il intègre le crew Alliance de Bounty Killer, une consécration pour lui qui a longtemps admiré le «Warlord». Il sort son premier effort solo "Step out" (distribution Greensleeves) dans la foulée. Cet album, produit en grande partie via son propre label, NeT.O.K, rencontrera bien plus qu’un succès d’estime : il est désormais un artiste incontournable sur lequel il va falloir compter !

Les premiers mois de l’année 2007 seront principalement consacrés à l’enregistrement de nouveaux titres, que ce soit sur des séries de riddims (Rising sur le riddim Raging bull de Don Corleon, Tool sur le Drumline de Black Chiney), avec de nouveaux producteurs (Powercut sur le riddim du même nom et Jah protect me sur le riddim Dark again de Stephen McGregor pour le label Big Ship, Rescue me sur le Shoot out de John John) ou avec des partenaires de longue date, comme avec le label Daseca pour qui il signe l’un des titres les plus joués de l’année, These days. Son titre Jail pour le label Jam 2 connaîtra le même succès et permettra à Busy Signal de se placer numéro un des charts pour la deuxième fois de l’année, réalisant les mêmes scores que Beenie Man ou Vybz Kartel.

2008 s’annonce d’ores et déjà comme une année de consécration pour le deejay : sous l’impulsion du producteur, artiste et beatmaker Demarco, il décroche son premier numéro un de l’année avec Pon di edge (Star Kutt productions). Désormais managé par Shane Brown, via son label Juke Box (pour qui il a enregistré une flopée de nouveaux titres comme Nicky titty sur le riddim Warning, Unknown number ou Run dem avec Morgan Heritage), Busy Signal s’apprête à sortir un deuxième album sur son propre label NeT.O.K records (distribution Greensleeves) qui devrait confirmer son statut de valeur sûre du dancehall jamaïcain.

Auteur : Cyril Le Tallec


Source

Top Titres

Step Out 1

Step Out

Wine Pon Di Edge 2

Wine Pon Di Edge

These Are The Days 3

These Are The Days

Agony 4

Agony

Busy 5

Busy

Unknown Number 6

Unknown Number

One More Night 7

One More Night

Hey Girl 8

Hey Girl

Tic Toc 9

Tic Toc

Jail 10

Jail

Top Albums

Loaded
Loaded
pistes
Reggae Music Again
Reggae Music Again
pistes
D.O.B.
D.O.B.
pistes

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article