Dennis Brown

Genre reggae, roots reggae, dub, roots, lovers rock

Dennis Brown (né Dennis Emmanuel Brown le 1er février 1957 à Kingston, Jamaïque - mort le 1er juillet 1999 à Kingston, Jamaïque) chanteur reggae jamaïcain, pionnier du style reggae lovers rock. Honoré du titre de "Prince couronné du Reggae" (Crown Prince of Reggae) par Bob Marley, Brown est considéré par beaucoup comme le plus grand chanteur du reggae après Marley.

Il commença sa carrière très jeune, dès l'âge de 9 ans, enregistrant comme la plupart des musiciens reggae de cette époque au même moment de leur carrière, chez Coxsone Dodd à Studio One. A 12 ans, il connaît son premier succès, avec le hit No man is an Island

Il a également travaillé pour Earl Hayles et pour le label Charmaine. Mais c’est véritablement en collaborant avec Joe Gibbs que Dennis Brown va rentrer dans l’histoire du reggae. En parallèle, Dennis Brown travaille avec Derrick Harriott sur trois cds de reprises de standards de soul music. En 1979, il fait son premier tube international avec Money in my pocket qui est dans les meilleures ventes en Angleterre. Dans la deuxième partie des années 70 il s'impose définitivement comme le chanteur le plus populaire en Jamaïque grâce à des albums comme Wolves & Leopards, Visions of Dennis Brown, Joseph's coat of many colours et Words of wisdom et des hits comme Money in my pocket et Here I come. Il a travaillé avec ce qui se faisait de mieux sur l'île, de Sly & Robbie à Flabba Holt, Bob Marley le citant même comme son chanteur préféré. A l'époque où Bob Marley est l’artiste reggae numéro 1 au niveau international, c’est Dennis qui est le chouchou des Jamaïcains et des Jamaïcaines.

Avec Sly & Robbie, il sort Brown Sugar en 1986, qui comporte sa célèbre chanson Revolution, grand standard reggae qui a su traverser les époques. On peut citer également Here I Come et Promised Land.

Pendant que l'ère du dancehall des années 80 arrivait, l’explosion du reggae digital marquant un coup d’arrêt à son irrésistible ascension, King Jammy saura lui proposer de travailler sur l’album the Exit. En 1989 il interprète un duo avec une autre légende du reggae, Gregory Isaacs : Big all around. En 1995, il participe avec Beenie Man et Tristan Palmer à l’album Three against war.

Lorsqu'il meurt d'une crise cardiaque (suite à une hospitalisation pour insuffisance respiratoire) le 1er juillet 1999, il laisse derrière lui pas moins d'une cinquantaine d'albums, sans compter les nombreux lives et compilations.

Top Titres

Money In My Pocket 1

Money In My Pocket

Revolution 2

Revolution

Westbound Train 3

Westbound Train

Here I Come 4

Here I Come

Man Next Door 5

Man Next Door

Black Magic Woman 6

Black Magic Woman

Things In Life 7

Things In Life

Cassandra 8

Cassandra

Tribulation 9

Tribulation

Africa 10

Africa

Top Albums

Money in My Pocket-1970-95 Anthology (disc 1)
Money in My Pocket-1970-95 Anthology (disc 1)
pistes
Love and Hate
Love and Hate
pistes
The Promised Land 1977-79
The Promised Land 1977-79
pistes

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article